Accident de circulation à Mamou : trois candidates au BEPC fauchées par un véhicule !

REGIONS 0

L’accident s’est produit dans l’après-midi de ce dimanche, 24 juin 2018, au quartier Kimbély, commune urbaine de Mamou.
Les trois candidates ont été renversées par un véhicule de marque Peugeot 306, immatriculé RC 5879 Q, alors qu’elles quittaient leurs centres d’examen pour la maison.
Les deux premières filles (Kadiatou Diallo et Fatoumata Diallo) qui étaient en surcharge sur une moto-taxi, ont eu les jambes sérieusement fracturées. La première Kadiatou Diallo a eu des fractures à trois niveaux, la deuxième une seule fracture. Toutes les deux font franco-arabe.
La troisième Aïssatou Diawara qui, elle, était à pieds, a eu des blessures légères. Elle est du centre Grand-Ducal.
« J’ai pris les deux filles au carrefour Kimbély. Arrivés à la Mosquée de Kimbély (sur la route du Bataillon Autonome), une voiture a surgi devant nous filant à toute pompe. Dès que j’ai vu l’allure, j’ai garé. C’est sur place que la voiture nous a trouvés, nous propulsant contre un mur », explique Mamadou Lamarana Diallo, conducteur de la Moto-taxi.
Admises en urgence à l’hôpital régional de Mamou, les autorités préfectorales et éducatives se sont toutes donné rendez-vous au chevet des malades, où des dispositions urgentes ont été prises.
« C’est vraiment regrettable parce que les victimes sont des élèves qui sont en train de faire le Brevet. L’examen est interrompu pour elles. Heureusement que leur vie n’est pas en danger. Mais comme elles ont eu des fractures multiples, il faut qu’on prenne des dispositions pour les évacuer à Conakry », indique le préfet, Mory Diallo.
Actuellement, le chauffeur du véhicule, Alseny Condé, est détenu au commissariat central de police de Mamou pour des fins d’enquête.

Depuis Mamou SOW Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top