Dédicace du roman « L'ENFANT DESIRE » de Mohamed Kerfalla Camara : un véritable chef d’œuvre à lire absolument !

CULTURE 0

Le 28 décembre 2018, à 15 heures (TU) a eu lieu à la Maison de l’écrivain, la dédicace du célèbre roman de Dr Mohamed Kerfalla Camara, Enseignant-chercheurs, chargé de cours à l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

A cette grande occasion, toute la famille, les amis, des responsables du département de Pharmacie de l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, des responsables et managers des pharmacies et des enseignants-chercheurs et chercheurs étaient présents.

La vie de l’auteur a été marqué par son enfance, ses cursus scolaire et universitaire et globalement par son expérience de la vie, Mohamed Kerfalla Camara fait le choix de partager celle-ci. Il en résulte, ‘’L’enfant désiré’’, un ouvrage autobiographique de 166 pages reparti en 9 chapitres et édité par Edilivre. Le roman écrit dans un vocabulaire accessible, a fait l’objet d’une présentation officielle ce vendredi 28 décembre 2018 à la Maison des Ecrivains de Taouyah, dans la commune de Ratoma. Pour l’occasion, les membres de la famille de l’auteur pharmacien de profession, des collaborateurs ainsi que des amis étaient là en grand nombre.

Dans le livre, l’auteur retrace les épisodes les plus significatifs de sa vie, de sa naissance au bord du fleuve Konkouré, dans le village de Kontou, jusqu’à l’âge adulte, en passant par les grandes étapes de son enfance à Conakry, la ville qui l’a vu grandir. La mémoire encore fraiche, Mohamed Kerfalla raconte sa motivation pour cette œuvre : «Beaucoup de personnes n’acceptent pas d’écrire leurs ressentis. Moi, j’ai décidé de raconter ma modeste vie dans ce livre. Dans cet ouvrage, je parle de ma naissance, mon enfance, de mon cursus scolaire et universitaire jusqu’à ma carrière professionnelle, et d’autres faits qui ont eu un impact dans ma vie», confie-t-il.

Mais dans le livre, il n’y a pas que la vie de l’auteur. Plus exactement, à travers sa vie, il aborde d’autres sujets de la vie de la nation : «Au-delà de ma vie que je raconte dans ce livre, j’ai aussi volontairement fait le choix de parler de la vie de la nation durant les deux régimes qui se sont succédé. Mon adolescence s’est déroulée dans les années quatre-vingt-dix donc, j’ai décidé de raconter mes premiers souvenirs»

A Mohamed Kerfalla Camara, Facély 2 Mara, président par intérim de l’Association des écrivains de Guinée (AEG), a adressé ses remerciements. Car, selon lui, ce dernier a notamment compris que le savoir est source de développement et qu’en écrivant son livre, il contribue sans doute au développement du pays. «Sans livre, pas de développement efficace. Qui parle de développement parle du savoir, la maitrise du savoir. Or, le savoir est contenu dans le livre. Le livre permet d’ouvrir l’esprit des acteurs du développement. C’est pourquoi les peuples cultivés ont plus une facilité d’avancer. C’est parce qu’ils ont la possibilité de lire, d’accéder au livre et à l’information. Mais malheureusement pour les peuples analphabètes c’est encore plus difficile d’avancer. Le livre et le développement vont ensemble, ils sont inséparables», explique le président par intérim de l’AEG.

Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), qui a collaboré avec l’auteur, note : «Mohamed Kerfalla, bien que nous ne sommes pas de la même famille, il reste l’un des jeune frères que j’apprécie beaucoup. C’est un homme respectueux, et il a toujours pris le temps de prioriser les autres avant lui. Nous étions tous dans le combat pour lutter contre la vente illicite des produits pharmaceutiques. Il a été toujours d’un grand apport dans toutes les activités et des décisions que prenait l’ordre des pharmaciens de Guinée. Il a été un bon conseiller pour moi et pour tant d’autres personnes. Sans doute, c’est quelqu’un de battant, humble et d’une modestie très appréciable». Décrétant Mohamed Kerfalla « fierté des pharmaciens de Guinée », le député s’est engagé à suivre les pas de son cadet, en écrivant lui aussi.


Par sa plume, le haut niveau du registre utilisé comme écrivain, les temps pour conjuguer les verbes qui ont émaillé sa vie, Dr Mohamed Kerfalla Camara est un homme intelligent, intrépide, courageux, socialement irréprochable, scientifiquement admiré par ses pairs et ses très nombreux d’étudiants. Par ses très nombreuses qualités, son intelligence et sa plume ressemblent à celles d’Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor, son courage est celui de Gandhi. Un bel exemple pour toutes les jeunes générations qui passent leur temps à se plaindre au lieu de se mettre au travail.

A rappeler que Mohamed Kerfalla Camara, est né le 12 juillet 1965 à Kontou (préfecture de Télimélé), détenteur d’un DEA en phytothérapie et plantes médicinales, il est entre autres, enseignant-chercheur à la Faculté de Médecine, Pharmacie et Odontostomatologie de l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry et chef d’unité de l’ethnopharmacologie au Centre de recherche et de valorisation des plantes médicinales de Dubréka.

Ce roman, le tout premier bébé de ce grand homme qui va toujours nous étonner par ses exploits, est à lire absolument !



SOW Telico pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top