Marche empêchée de l'opposition: le Chef de file Cellou Dalein dénonce le cynisme et la méchanceté du régime Condé

ACTUALITE 0

Tentative de marche avortée pour l’opposition républicaine ce jeudi 13 décembre. Les opposants ont une nouvelle fois pris leur dose de gaz lacrymogène, avant de replier, au domicile privée de Cellou Dalein Diallo.
Cette fois-ci, les opposants ont été stoppés un peu avant l’Hôpital Donka. Les forces de l’ordre les ont pourchassé jusqu’au domicile du président de l’UFDG.
« Nous avons été gazés, pas nous seulement, les usagers de la route, les riverains, les malades de l’hôpital Donka. Cela montre à quel point ce régime est cynique, méchant. Même le personnel de l’hôpital et les malades n’ont pas été épargnés. Je parle de riverains du quartier de Landréah. J’ai vu une bombe lacrymogène tomber dans un bus. Lui, il s’était garé en attendant que le cortège qui était poursuivi par la police passe», déplore Cellou Dalein Diallo.
Mais les forces de l »ordre ne se sont pas limités à pourchasser les opposants. Replié au domicile, plusieurs bombes lacrymogènes ont été lancées dans la concession privée du chef de l’opposition. Une violation de domicile qu’il dénonce.
« Nous nous sommes repliés ici à domicile et ils ont le culot de jeter des bombes lacrymogènes à l’intérieur de la concession. Il y a eu des gens qui sont tombés en syncope. Notre ami Ahmed Kourouma a pu difficilement se relever. Ma belle-mère dont la maison a été détruite à Kindia est tombée aussi en syncope. Les nombreux journalistes et les jeunes qui étaient là ont été fortement éprouvés. C’est une violation de domicile. Sinon lorsqu’on rentre à l’intérieur, ils devaient tout arrêter. Mais au lieu de cela, ils se sont arrogé le droit de jeter les bombes lacrymogènes à l’intérieur de la concession. Ce n’est pas la première fois. Après avoir tenté de m’assassiner, après m’avoir confiné ici à plusieurs reprises, après avoir jeté des pierres à partir de la mer, à plusieurs reprises avec les loubards, les extrémistes du RPG, aujourd’hui encore ils persistent à nous agresser, à violer mon domicile », dénonce-t-il.

SOW Ousmane2 et Adama Bah pour Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top