Economie: La Banque Mondiale relance ses activités de financement de projets en Guinée

ACTUALITE 0

Etudier les voies et moyens pour relancer les activités de financement de projets par la Banque mondiale en Guinée, tel est l'objectif de l'atelier qu'organise depuis mardi dans un réceptif hôtelier de la place, l'institution monétaire internationale.

A retenir que ces financements avaient été suspendus avec l'arrivée du CNDD au pouvoir le 23 décembre 2008 après le décès du président de la république, le Général Lansana Conté.

Présidé par le ministre de l'économie et des finances, Kerfalla Yansané, cette rencontre de 48 heures a connu à l'ouverture des travaux, la présence du personnel du bureau de la Banque mondiale en Guinée avec à sa tête son représentant résident, plusieurs membres du Gouvernement ainsi que quelques associations de la place, entre autres.

Selon le premier responsable de la Banque mondiale en Guinée, il y a lieu définir au cours de cet atelier deux objectifs fondamentaux que sont l'engagement d'un dialogue franc avec toutes les parties sur les aspects stratégiques de son institution en vue d'atteindre le point d'achèvement de l'initiative PPTE (Pays Pauvres Très Endettés) et la stratégie intermédiaire pour la période 2011-2012 qui est encrée dans la stratégie globale de la Banque mondiale pour l'Afrique.

Aux yeux de Siaka Bakayoko, '' Il est également question de discuter sur les contraintes majeurs tant institutionnelles, administratives et techniques. Mais aussi de la participation effective des bénéficiaires à la résolution des difficultés qui entravent l'exécution harmonieuse et dans les délais impartis des projets et programmes pour une amélioration des conditions de vie des populations''.

La Banque mondiale a rappelé M. Bakayoko avait suspendu ses décaissements sur deux ans en raison de la prise du pouvoir par l'armée en décembre 2008. Mais, avec le retour de l'ordre constitutionnel a-t-il continué, '' nous avons engagé, depuis la fin de l'année 2010, avec le gouvernement un travail sérieux qui devait nous permettre de décaisser des montants substantiels et accélérer le rythme d'exécution des projets et programmes''.

Au terme de son allocution d'ouverture, le représentant résident de la Banque mondiale a adressé ses félicitations et ses encouragements au gouvernement pour dit-il, '' les actes posés dans le cadre de la reforme des finances publiques,des audits, de l'administration... pour la réduction effective de la pauvreté''.

De son coté, ministre de l'Économie et des Finances a indiqué que le gèle du portefeuille de la Banque mondiale a privé la Guinée des ressources extérieures importantes de l'ordre de cent millions de dollars.

A en croire Kerfalla Yansané '' le réengagement de la Banque mondiale est intervenu seulement après le règlement des arriérés de l'ordre de soixante quinze(75) millions de dollars.(...) Imaginer la Banque mondiale a un portefeuille de deux cents (200) millions de dollars, le FIDA dix (10) millions de dollars, j'en passe qui ne sont pas utilisés. Donc, au delà des contrats de performances à mettre en place, la reconduction des contrats des coordonnateurs et responsables des projets dépendra désormais principalement de leur capacité d'absorption...".

Il a pour finir, appeler toutes les parties à accélérer le travail pour que dans les deux prochaines années, les activités soient effectivement relancées. Ce qui, a-t-il ajouté, permettra à notre pays dans le développement.

Diallo Kadiatou, le factuel de Guinée

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top