Affaire 3ème mandat, le PADES s’insurge : « Nous n’allons pas céder, il faut cette alternance.»

ACTUALITE 0

Les affrontements entre pro et anti-3ème mandat, survenus, cette semaine à Kankan et à Kouroussa, ont été rappelés au cours de l’assemblée générale hebdomadaire du Parti des démocrates pour l’espoir (PADES).
Ce samedi 04 mai 2019, au siège du parti d’Ousmane Kaba, à Nongo, le coordinateur national du PADES s’est s’insurgé contre ces violences. Mohamed Kaba a également invité les militants à ne pas céder, dit-il, à l’intimidation.
« Vous avez vu les évènements qui se sont passés à Kankan, le mardi passé, et hier (vendredi) à Kouroussa où nos militants ont été agressés. Notre siège a été agressé. Des loubards sont venus détruire des biens dans notre siège. Parce que nous nous opposons à toute modification de la constitution. C’est important de résister à ces intimidations. Parce que ce sont des intimidations », a insisté Mohamed Kaba.
Le coordinateur national du PADES s’insurge aussi contre le fait que : « Les manifestations pour le changement de la constitution sont soutenues même financées par l’argent public. Lorsqu’il s’agit de dire que cela est mauvais, on envoie les forces de l’ordre pour violenter les manifestants. Alors qu’ils ont leur droit. C’est un droit constitutionnel ». Constate-t-il.
Malgré tout, « Nous n’allons pas céder. La démocratie a besoin d’alternance. On ne cessera jamais de le dire. Il faut qu’il y ait cette alternance », conclut le responsable du PADES.

Adama Bah pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top