Elections législatives: IFES et l’USAID conjuguent les efforts pour une meilleure représentativité des femmes au futur parlement

ACTUALITE 0

Dans le cadre de son programme d’appui aux élections législatives, la fondation internationale pour les systèmes électoraux a organisé, vendredi 27 avril 2012, une conférence-débat au palais du peuple.

Le thème de cette conférence portait sur l’article 29 de la loi électorale relatif au quota de 30% réservé aux femmes. Les participants ont échangé sur la problématique de la représentativité des femmes aux futures élections législatives.

Selon les organisateurs, cette concertation permettra à l’ensemble des acteurs du processus électoral de mieux comprendre les règles et procédures de la candidature des femmes, de sensibiliser et de rappeler l’importance de leur implication dans le processus de prise de décision en Guinée.

La représentante de IFES en Guinée, Mme Elizabeth Coté, après avoir remercié l’USAID pour le soutien financier a invité les femmes guinéennes à s’impliquer davantage dans le combat pour leur émancipation. Elle a réitéré l’engagement de son institution à accompagner les femmes de Guinée pour leur participation massive dans le processus de prise de décision ainsi que leur représentativité à la future assemblée nationale.

Nancy Estel, représentante de l’USAID en Guinée a, pour sa part, déploré le fait que les femmes africaines soient marginalisées pour des raisons sociales non fondées. Elle invité les femmes à se mobiliser pour lever les obstacles qui empêchent les femmes de s’épanouir et de veiller à ce que les lois allant dans ce sens soient appliquées et consolidées.

Pour Nancy Estel, l’article 129 de la loi électorale qui réserve 30% aux femmes au sein des listes électorale aux législatives constitue une avancée considérable. Elle a réaffirmé le soutien de son institution aux femmes de Guinée.

Hadja Aminata Mame Camara, vice présidente de la commission électorale, tout en félicitant les femmes pour les efforts accomplis, indiquera que le combat pour l’implication et la représentativité des femmes dans les sphères de décision est loin d’être terminé.

La vice présidente de la CENI a invité les femmes à veiller à l’application systématique de l’article 129 de la loi électorale qui réserve 30% de femmes sur les listes électorales pour les élections législatives. Et a rassuré ses consœurs que la Commission électorale veillera à l’application correcte de cette loi.

De son côté, Mme Haby Dieng, juriste à la cour suprême, après avoir décortiqué cet article, a mis un accent particulier sur le rôle de la CENI car, a-t-elle poursuivi, c’est elle qui doit recevoir et valider les candidatures. Et en cas de violation de cette loi électorale par les partis politiques, les femmes peuvent fait recours à la cour suprême.

Enfin, Mme Dieng a demandé à la commission électorale de rejeter systématiquement toutes les listes de parti politique qui n’accorderaient pas 30% aux femmes.

Mamadou Bailo Barry, Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top