Un séminaire pour une meilleure coopération dans la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest !

ACTUALITE 0

La capitale guinéenne a abrité le mardi 16 et mercredi 17 octobre 2012, un semainaire régional consacré à la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest. Cette importante rencontre a été organisée par les Gouvernements Guinéen et Français en vue d’éradiquer le trafic de drogue dans cette région restée longtemps l’une des plus grandes plateformes pour le trasit de cocaine en Afrique pour le reste du monde. La salle de conférence d’un receptif hotalier de la place a servi pour cadre à Conakry.

L’ouverture des travaux a connu la présence, entre autres autorités, le ministre de la sécurité, de la protection civile et de la réforme des services de sécurité de Guinée, Mouramani Cissé, le ministre d'Etat de la justice Me Christian Sow, le ministre délégué à la défense, Me Abdoul Kabélé Camara,.Son Excellence Betrand Cochery, ambassadeur de France en Guinée et en Sierra leone, le Général de corps d’armée Bruno Clément-Bollée, directeur de la coopération de sécurité et de défense au ministère des affaires étrangères française, le Général Baldé, le haut commendement de la Gendarmerie nationale.

En effet, le trafic de drogue a pris une importance inquiétante en Afrique de l’Ouest, où, selon les spécialistes de lutte contre la drogue, 20 à 40 tonnes de cocaïne transiteraient chaque année. Pour la France, pour aider ses partenaires à répondre à cette menace, le ministère des Affaires étrangères a mis en place un programme d’appui à la lutte contre le trafic de cocaïne en Afrique de l’Ouest (ALCAO).

Doté d’un budget de 1,6 million d’euros, ALCAO est financé par le Fonds de solidarité prioritaire du ministère des Affaires étrangères. Il apporte un soutien à sept pays notamment Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mauritanie, Sénégal et Togo pour des actions dans les domaines de la justice, des douanes et de la sécurité intérieure.

Pour mener à bien cet important projet, ALCAO prévoit notamment d’appuyer la création de structures de lutte contre le blanchiment, de saisie des avoirs criminels et de gestion des biens confisqués. Il vise également à renforcer les capacités des services d’enquête et à soutenir la coopération régionale et internationale contre le trafic de drogue.

Pour la mise en oeuvre du programme, ALCOA réunira des représentants du groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest, de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, de la mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie et de l’organisme de lutte contre le blanchiment.

Lors des travaux (ateliers et tables rondes), des questions comme : les problématiques locales pour chacun des pays participants ( Bénin, Côte d’Ivoire, Guinée, Guinée Bissau, Mauritanie, Sénégal et Togo) ; le renforcement structurel du dispositiof de lutte contre le trafic de cocaïne ; le renforcement des capacités des services spécialisés, et l’amélioration de la coopération régionale et interbationale ont été largement développées.

Taliby Dos Camara, factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top