MGE: la famille du jeune étudiant guinéen tué par la police new-yorkaise reçue au ministère des Guinéens de l'étranger !

ACTUALITE 0

La famille de Mohamed Bah, ce jeune étudiant guinéen âgé de 28 ans qui vient d'être récemment tué par dix balles, par la police new-yorkaise, a été reçue ce mercredi 17 octobre 2012, en audience par la ministre déléguée des Guinéens de l'étranger, Mme Kaba Hadja Rougui Barry.

Pami les membre de la famille présents à cette rencontre, il y avait, entre autres, la mère du défunt, Hadja Hawa Bah, son frère ainé Saikou Bah et Lamine Baldé, un des membres de la famille.

A cette occasion, Hadja Rougui Barry, visiblement très touchée par cette perte cruelle, a rappelé qu'il y a à peine quelques semaines qu'elle a été informée par la famille du défunt de cette nouvelle ''foudroyante''. Et elle a immédiatement informé le gouvernement à travers le ministère des Affaires étrangères qui s'est directement saisi de l'affaire.

Elle a, par ailleurs, invité la diaspora à se conformer aux lois des pays d'accueil et s'engage à veiller davantage à ce que les pays étrangers respectent et protègent les droits et la dignité des Guinéens.

"Le peuple est en deuil et triste, c'est la deuxième fois que nous perdons un compatriote dans les mêmes circonstances. Il ne faut pas que cela soit une habitude, il faut que ça s'arrête..." dira en substance Hadja Rougui Barry, très touchée.

Hadja Hawa Bah, la maman de la victime affirme "son fils était très calme, ne dérangeait personne. Il ne demandait que d'être laissé tranquille. Il ne criait même pas sur les policiers qui l'ont tué..." . Elle a reconnu cependant que son fils était souffrant et avait besoin d'être transporté à l'hôpital. Me Bah lance un appel au gouvernement guinéen et à la communauté internationale de l'aider à faire toute la lumière sur cet acte ignoble en demandant aux policiers pourquoi ils ont tué son enfant afin qu'ils répondent à leur forfaiture.

M. Saikou Bah, frère ainé du défunt, expliquant les circonstances dans lesquelles son frère a été tué, a souligné que le jeune étudiant, Mohamed Bah n'avait aucun comportement agressif. Avant de préciser que son frère a reçu dix balles dans le corps, soit disant que le jeune a voulu planter un couteau aux policiers venus le secourir.

''On est très choqué par ce qui s'est passé. Nous demandons au gouvernement de nous aider pour que justice soit faite sur cette affaire...'a-t-il lancé.

Le secrétaire général du Ministère des Guinéens de l’étranger, Falilou Bah, a, pour sa part indiqué qu'ils ont écouté avec beaucoup d’intérêt les explications données par la famille du défunt notamment celles de sa mère et de son frère mais aussi celles de l'ambassadeur permanent de la Guinée aux USA.

''Nous sommes affligés. Nous rassurons la famille que depuis qu'on nous avons a été saisi du problème, le ministère travaille activement pour que toute la lumière soit faite sur cette affaire..." rassure-t-il.

Falilou Barry demande, par ailleurs, aux Guinéens, partout où ils se trouvent, de respecter les lois et règlements des pays où ils vivent.

Faut-il préciser que selon les informations obtenues auprès de la famille Bah, ''Tout a commencé quand la mère de la victime, après avoir vainement tenté de convaincre son fils à se rendre à l'hôpital, a appelé le 911 pour demander le service de la police au secours afin de l'aider à transporter son fils Mohamed Bah à l'hôpital, qui souffrait depuis quelque temps de dépression mentale.

Au total, six policiers se sont présentés suite à l'appel d'urgence. A leur arrivée, ils ont demandé à la mère de sortir pour attendre dehors. Quelques minutes plus tard, elle a été surprise de voir le corps de son fils dans un bain de sang.

Que s'est-il passé entre temps?

Selon le porte parole du département de la police new-yorkaise, '' Mohamed a menacé les policiers à l'aide d'un couteau. Paul Brown a indiqué que c'est lorsque Mohamed Bah s'est dirigé vers les policiers en brandissant un couteau, qu'un des policiers a crié "il me poignarde, tirer sur lui". C'est alors que trois policiers ont tiré au total dix balles dont au moins neuf ont atteint la cible. Ils l'ont ensuite transporté d'urgence à l'hôpital St.Luke's Roosevelt où sa mort a été constatée. Les policiers, eux, ont été admis à l'hôpital. L'un d'eux aurait reçu un traitement de blessure sur son bras gauche.

Toujours est-il que la version de la police est différente de la version de la famille de la victime.

Faut-il rappeler que le meurtre de ce jeune universitaire guinéen vient s'ajouter à la longue liste de nos compatriotes tués par balle aux Etats-Unies. Et dont le plus illustre reste Amadou Diallo qui, l'on se rappelle, avait reçu 41 balles de la police américaine et Ousmane Mali Diallo qui, lui, a reçu une balle tirée par des inconnus dans la tête pendant qu'il était dans sa boutique.

Mamadou Bailo Barry, Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top