Le ministre Alhassane Condé: « Pour dix postes réservés à l’opposition au sein de la future CENI, nous avons reçu plus d'une cinquantaine de candidatures »

ACTUALITE 0

La désignation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) suscite beaucoup de polémiques et de débats actuellement au sein de la classe politique guinéenne.

Si la mouvance présidentielle affirme, qu’à son niveau, le problème de désignation de leurs membres au sein de la future CENI est déjà réglé. Ce n’est pas pour autant le cas pour l’opposition et la société qui ne parviennent toujours pas à trouver le consensus sur le choix des membres qui doivent les représenter à la future CENI.

La société civile qui en ce moment brille par son manque de leadership. Depuis le départ au sein de la structure de feu Ben Sékou Sylla en 2007, la société civile guinéenne est minée par des querelles de positionnement qui l'a complétement décrédibilisée. Cela matérialise par le fait que jusqu'à présent l'institution n’arrive pas à trouver un consensus autour des membres qui doivent la représenter au sein de la future CENI.

A préciser que les membres choisis par le bureau exécutif sont tous contestés par la base. Ce qui sous entend qu’aucune consultation ou concertation sérieuse n’a été entreprise par son bureau exécutif pour choisir les membres désignés dont l’ancien ministre de la transition Bakary Fofana, dont certaines mauvaises langues accusent, d’ailleurs, d’avoir été préparé par le pouvoir en place pour briguer la présidence de la future commission électorale.

En ce qui ce qui les dix postes réservés à l’opposition au sein de la future CENI, le ministère l’Administration du territoire affirme avoir reçu près d’une centaine de candidatures.

C’est dans ce cadre que le ministre de l’Administration du territoire, Alhassane Condé convoque, ce jeudi 18 octobre 2012, les partis politiques à une concertation en vue de s’entendre et arrêter la liste des dix membres qui doivent défendre les couleurs de l’opposition au sein de la future instance chargée d’organiser les élections en République de Guinée.

Pour Alhassane Condé « ll ne revient pas au ministre de l’administration du territoire de choisir les dix représentants de l’opposition, c’est plutôt à elle de nous de nous fournir une liste consensuelle. On a reçu plus de cinquante noms pour seulement dix places.... »

Espérons qu’un consensus puisse être trouvé ce jeudi pour recomposer rapidement la CENI. Afin que les élections législatives se tiennent le plus rapidement possible pour que la parenthèse de cette transition qui n’a que trop duré se referme définitivement.

Mamadou Bailo Barry, Factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top