N'zérékoré: L'IRDED interpelle les autorités pour Stopper le cycle de violences meurtrières (Déclaration)

ACTUALITE 0


L’Institut de Recherche sur la Démocratie et l’Etat de Droit (IRDED) condamne les violences meurtrières enregistrées ces derniers jours dans la région forestière  et invite les autorités à prendre toutes les mesures nécessaires pour arrêter ce cycle infernal de violation des droits l'homme.

Lisez!

DECLARATION DE L’INSTITUT DE RECHERCHE SUR LA DEMOCRATIE ET L’ÉTAT DE DROIT
(IRDED) RELATIVE AUX VIOLENCES DE LA GUINÉE FORESTIÈRE

L’IRDED, dans sa lutte pour l’instauration de la démocratie et de l’Etat de droit en République de Guinée s’est fixé pour objectif de promouvoir et de protéger les droits de l’Homme à travers la sensibilisation, le plaidoyer, l’assistance juridique et le lobbying afin de préserver la paix et l’unité nationale. Et vu la situation actuelle des violences à N’Nzérékoré, notamment les confrontations intercommunautaires, l’IRDED tient à interpeller le Gouvernement et, par cette occasion, solliciter l’implication des toutes les coordinations régionales ainsi que les autorités religieuses afin de mettre un terme à cette situation dramatique.

Il est temps pour les plus élémentaires d’un citoyen, celui du droit à la vie. Ensuite, le Gouvernement doit immédiatement constitué une commission d’enquête indépendante pour situer les responsabilités des uns et des autres.

Ces violences sont le fruit de l’impunité qui règne en maitre absolue dans notre pays. Pour une fois, la justice doit faire son travail afin de réconcilier les enfants de ce pays, plus particulièrement de la Guinée Forestière.

Il est intolérable et inacceptable pour toute personne soucieuse du respect des droits de l’Homme ainsi que le maintien de la paix et l’unité nationale de voir des tels événements se reproduire continuellement. Nous ne devons pas nous contenter de dénoncer ces pratiques mais aussi d'aider à prévenir leurs récurrences en veillant à ce que tous les citoyens soient en sécurité chez eux, au travail, et dans la rue. Nous lançons un appel à tous les Hommes de bonne volonté, peu importe votre appartenance religieuse, ethnique ou sociale, de dire non à la violence afin d’éviter à la Guinée de devenir un sanctuaire de l’intolérance.

La justice est l’affaire de tous. Alors, citoyens guinéens, peulhs, malinkés, soussous, thomas, kissis, kpelé, guèzes disons non à la violence et mobilisons nous pour une Guinée prospère, paisible où il fait bon de vivre.

L’Institut de Recherche sur la Démocratie et l’Etat de Droit reste mobilisé et engagé à poursuivre sans relâche la lutte pour le respect des principes des droits de l’Homme dans l’intérêt supérieur des populations Guinéennes.
Le Président de l’IRDED



Me Thierno Souleymane Baldé


L’Institut de Recherche sur
la démocratie et l’Etat de Droit

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top