« Je tiens et je ferai tout pour qu’on puisse réussir », déclare le président de l'Assemblée nationale

ACTUALITE 0

La session de lois s’ouvre ce lundi à l’hémicycle. Durant plusieurs semaines, les députés se pencheront sur les propositions et projets de lois soumis à eux pour examen et adoption par le gouvernement. Sur les préparatifs de cette session parlementaire, notre reporter a rencontré le président de l’Assemblée nationale, Honorable Claude Kory Kondiano pour parler des dispositions pratiques prises pour cette rentrée parlementaire.

Factuguinee.com: Monsieur le président, pouvez- vous nous parler des dispositions pratiques prises par l’Assemblée nationale pour la réussite de la session des lois qui doit s’ouvrir ce lundi ?

Honorable Claude Kory Kondiano: Nous sommes entrain de prendre des dispositions à plusieurs niveaux. Au premier niveau, c’est le texte qu’il va falloir adopter pour le fonctionnement de l’Assemblée nationale à venir. Nous avions un règlement intérieur qui date de plusieurs années et dont le contenu est complètement dépassé par rapport aux préoccupations qui sont les nôtre et quant au fonctionnement de la nouvelle institution. C’est le règlement intérieur qui tient lieu de loi organique. La commission des lois est entrain de travailler activement là-dessus. C’est ce mercredi qu’ils m’ont déposé la première monture pour lire et comprendre, afin que lors de l’ouverture de la première session, nous essayons de travailler là- dessus. Ce sera le premier texte sur lequel nous allons nous pencher parce qu’il faut attendre que les départements ministériels présentent leurs projets de lois au bureau de l’Assemblée nationale, ensuite à la conférence des présidents avant de les positionner. En plus du travail qui est entrain d’être fait par la commission des lois qui a déjà déposé la première monture du règlement intérieur, il y a l’hémicycle que nous avons entièrement rénové. Je pense que tout est prêt pour une bonne rentrée parlementaire.

Horoya: Il semble que vous avez invité certains de vos homologues de la sous région. Quelles sont les personnalités attendues à Conakry ?

Nous avons invité le président de l’Assemblée nationale du Burkina Faso qui nous a donné son accord de principe. C’était lors de l’ouverture de la session de l’Assemblée du Burkina à laquelle nous avions assisté. C’est à cette occasion que nous lui avons adressé une invitation verbale que nous avons ensuite confirmé par écrit. Je pense qu’il sera là. Pour le moment, nous n’avons invité qu’une seule Assemblée nationale amie, peut être que la prochaine fois nous inviterons plusieurs autres.

Monsieur le président, pouvez vous nous éclairer sur le budget de l’Assemblée qui, semble t-il n’est pas encore disponible et sur le salaire des députés qui suscitent assez de controverses au sein de l’opinion?

Ecouté ! Je ne voulais pas revenir sur le niveau des salaires que nous avons demandé pour les députés. Nous n’avons jamais demandé vingt cinq millions, ni trente millions. Nous avons entendu beaucoup de choses sur les médias qui ont véhiculé des messages que nous n’avons jamais passés. Nous sommes en discussion avec le gouvernement. Et au moment opportun vous serez informés de ce qui aura filtré de nos discussions. Il faut qu’en Guinée, les gens cessent de penser petit. Pourquoi par exemple nous avons pris l’initiative de rénover l’hémicycle. C’est pour offrir à la rentrée parlementaire quelque chose de beau, de propre. Puisque ce que nous avions ici au niveau de l’hémicycle date de 1997. Cet hémicycle là n’était pas du tout entretenu.
Donc je suis fier de redonner à cette Assemblée démocratiquement élue un cadre de travail propre, beau et attrayant complètement différent de celui que nous avions trouvé. Mais j’ai l’impression que dans notre pays, les gens n’aiment pas ce qui est beau, les gens pensent petit. Il faut que nous dépassions cette situation que nous avons vécue depuis des décennies, il faut que nous ayons l’esprit de progrès, de modernité. Je tiens et je ferais tout pour qu’on puisse réussir.

Nous avons un produit intérieur brut qui n’est que le cinquième de celui du Sénégal. C’est vrai que nous ne pouvons pas offrir à nos députés le même salaire que leurs homologues sénégalais. Mais il faut que nous progressions. Puisque l’Assemblée nationale, c’est l’image du pays, l’image des autorités du pays, c’est l’image des députés qui sont les élus du peuple. Si les Guinéens veulent exiger qu’on paye leurs députés comme des palefreniers, je leur dirais qu’avec ça nous ne pourrons jamais avancer.

Monsieur le président, est ce que tous les députés sont aujourd’hui sur la même longueur d’onde ?

Aujourd’hui, tous les députés sont sur la même longueur d’onde. Puisqu’ils sont conscients que nous avons été élus par le peuple. Celui-ci nous a donné un mandat: travailler pour améliorer ses conditions de vie et sortir notre pays du retard dans lequel il a été plongé. Je pense que tous les députés de notre Assemblée sont sur la même position. En plus, chacun de nous aime ce pays là et est conscient que le pays est dans une situation de laquelle on doit le sortir. Compte tenu de cela, nous estimons que tous les projets ou propositions de lois qui seront déposés sur la table de l’Assemblée seront examinés avec des sentiments de patriotisme et d’amour pour ce peuple et surtout faire en sorte que cela ne soit pas des mauvaises lois qu’il faudra doter cette Guinée là.

Monsieur le président, avez un message en vers les députés pour qu’ils travaillent dans l’harmonie et le peuple qui attend beaucoup de votre institution ?

C’est vrai, ma conviction est que chacun de nous est fils de ce pays. Donc, contraint d’être conscient que le peuple lui a donné un mandat pour travailler avec intégrité, avec un sentiment patriotique. Et surtout faire en sorte que nous ne naviguions pas à contre courant de la volonté du peuple qui nous a élus. Il faut que les députés, qu’ils soient de la mouvance ou de l’opposition aient cette conviction là. Et pour cela je pense qu’on va travailler main dans la main pour une meilleure prise en compte des préoccupations de nos populations. Merci


Interview réalisée par
Mamadou Baïlo Barry
Photos : Alhassane Bah

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top