Un faux recensement de la population guinéenne à reprendre !

ACTUALITE 0

Malgré la volonté du président Alpha Condé d’imprimer un réel changement en Guinée, les déboires, les contre-performances, le semblant de travailler, la corruption, le clientélisme continuent allégrement dans tout l’appareil de l’Etat. Une situation qui freine toujours l’élan de développement du pays.

En effet, toutes les actions concrètes engagées depuis l’avènement de la 3ème République en janvier 2011 dont le maitre d’œuvre est le président Alpha Condé animé par le souci de sortir le pays de son sous développement politique, économique, administratif, social, culturel, et même citoyen se heurtent aux grands et irréductibles démons de mentalités guinéennes. Ce qui pousse bien d’observateurs à penser que Alpha Condé est le seul qui croit à son changement. Malheureusement pour lui, la plupart de ses ministres brillent par leur incompétence, leur manque d’initiatives productives, leur zèle, leur esprit de suffisance, et ils sont de véritables menteurs.

Selon une petite enquête menée dans les différents départements ministériels, sur les 34 ministères, seuls ceux de la Coopération, l’Enseignement supérieur, l’économie, le budget, les Affaires étrangères, l’Enseignement technique, le Commerce, l’Industrie, la Construction ont des résultats probants les autres somnolent dans une léthargie totale qui mérite des mesures urgentes.

Les deux grands évènements sociaux de 2014 frisent à la catastrophe. Le premier est le recensement général de la population guinéenne qui a coûté plusieurs milliards devraient permettre de connaitre le nombre exact comme ailleurs de la population pour permettre d’engager des actions concrètes (éducation, santé, habitation, eau et électricité). Le second, est celui du fichier général de la fonction publique.

En effet, les résultats publiés par le Ministère du Plan du troisième recensement général de la population voulu par Alpha Condé indiquent, selon APA que la Guinée compte 10 millions 628 mille 972 habitants, dont 5 millions 486 mille 884 femmes contre 5 millions 142 mille 148 hommes. Malheureusement, ces résultats sont loin de la vérité pour la simple raison que les agents recenseurs n’ont pas été dans toutes les familles, à commencer par la ville de Conakry. Ils sont passés marquer les concessions avec des lettres RGPH (ndlr :recensement général de la population et de l’habitat) sans jamais repassés pour le travail proprement-dit, c’est-à-dire le recensement des populations. A moins qu’il s’agit d’un recensement par sondage ou par échantillonnage. Donc ces résultats ne doivent pas être considérés comme exhaustifs car, ils sont loin de prendre en compte toutes les populations guinéennes.

S’agissant du recensement des travailleurs pour le compte du fichier général de la fonction publique, le travail a été bâclé, ce sont de milliers de travailleurs qui n’existent pas dans le fichier préétabli alors qu’ils ont pour la plupart déposé leur fiche d’identification servant l’élément de base du recensement à la fonction publique. D’ailleurs, au lieu de recenser les travailleurs évoluant sur le terrain guinéen, ce sont des guinéens évoluant ailleurs et qui y travaillent qui sont majoritairement recensés alors que l’objectif affiché par le président Condé, c’est de rendre propre ce fichier pour une amélioration des conditions de vie des travailleurs.

C’est dire que la Guinée est mal partie. Pauvre de nous !

Nous y reviendrons

Taliby Dos Camara, factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top