Alpha Condé se prononce sur les audits : « Tous ceux qui ont mal géré hier, comme aujourd’hui, devront rendre compte »

ACTUALITE 0

La célébration de la journée mondiale de la population a été marquée ce vendredi 11 juillet à Conakry par l’inauguration par le chef de l’Etat des maisons de jeunes dans la commune de Ratoma, a constaté Guineenews. Une occasion mise à profit par Alpha Condé pour aborder la question des audits et la récupération des biens de l’Etat.

Répondant au discours d’une représentante des Nations Unies à la rencontre sur la situation de la pauvreté dans le pays, le chef de l’Etat a fait savoir : « Avant, la Guinée était comme un géant enchaîné, nous sommes en train d’arracher ces chaînes. Et progressivement, la Guinée est un géant qui va se réveiller ». Alpha Condé dit avoir trouvé une maison en ruine. Il faut donc poser les bases véritables d’une politique macro-économique, dit-il, qui va permettre d’améliorer les conditions de vie des populations dans l’ensemble, mais des femmes et des jeunes en particulier.


Le numéro 1 guinéen entend, pour y parvenir récupérer d’abord « nos richesses qui ont été spoliées ». C'est-à-dire, les mines, en exigeant un commerce équitable.


Abordant la question des audits, Alpha Condé a lancé : « Si je vous montre l’audit, vous serez catastrophés ». Il a fait savoir que 80% des cadres de l’administration ne veulent pas le changement. « Ils veulent qu’on gère comme avant. Mais le changement que nous avons décidés, il se fera. Personne ne peut empêcher ce changement. Moi Je ne protège personne. Tous ceux qui ont mal géré hier, comme aujourd’hui, devront rendre compte au peuple ».


Pour le chef de l’Etat, il sera question d’un débat contradictoire, après quoi, un rapport final sera établi. « Nous ne sommes pas encore au niveau pénal pour dire qu’on va mettre les gens en prison. On est à la phase administrative. Chacun doit s’expliquer sur sa gestion. Voilà concrètement. Donc, il faut que vous sachiez que nous ne reculerons pas », a martelé le président Condé.


Sur la récupération des biens de l’Etat, Alpha Condé a rappelé la procédure en la matière avant de lancer : « Les gens n’ont qu’à avoir 10 à 20 titres fonciers, si ces titres sont contraires à la loi, ces titres fonciers sont zéros. Et nous allons les récupérer. Donc, il faut que les choses soient claires. Sous la première République, il n’ya eu aucun bâtiment cédé ». Il dit avoir eu pitié du président Conté qui, à son avis, a été victime de son entourage. « Parce qu’il s’est rendu compte dans quel trou on a plongé le pays, sa maladie s’est aggravée », a-t-il affirmé.


Il poursuit dans ces termes : « Moi je ne fais pas de politique électoraliste. Je ne suis pas fixé sur 2015, je vois la Guinée dans 40 ans. Je fais des routes qui seront pour les Guinéens dans 40 ans. Je ne suis pas préoccupé par l’élection, je suis préoccupé par qu’est-ce qui va être la Guinée dans 40 ans. Mais pour cela, il faut qu’on ait une gestion au service du peuple ».


Alpha condé a terminé par un adage qui dit qu’il arrive qu’un "aigle vole plus bas qu’une poule, mais jamais une poule ne volera aussi haut qu’un aigle". La Guinée, a-t-il lancé, est un aigle qui volait plus bas qu’une poule, mais désormais, elle va voler parce que ses nerfs sont détendus.


Guineenew

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top