Côte d'Ivoire: le procès de Simone Gbagbo reporté sine die

ACTUALITE 0

Le gouvernement ivoirien a annoncé mercredi le report sine die du procès de Simone Gbagbo. Il était censé s'ouvrir ce mercredi 22 octobre.

Le procès de l'ex-Première dame ivoirienne Simone Gbagbo et de ses 82 co-accusés, anciens cadres du Front populaire ivoirien (FPI), qui devait s'ouvrir mercredi 22 octobre à Abidjan, a été reporté sine die, a annoncé le gouvernement.

"Le procès aura bel et bien lieu" même s'il connaît un "report", a déclaré Affoussiata Bamba-Lamine, porte-parole adjointe du gouvernement, lors d'une conférence de presse, sans s'avancer sur une date.

Mercredi matin, des dizaines de journalistes ont arpenté en vain le hall du palais de justice d'Abidjan-Plateau, en l'attente d'une cérémonie d'ouverture qui n'a finalement jamais eu lieu.

Les identités des 24 accusés bénéficiant de la liberté provisoire avaient pourtant été vérifiées mardi, ouvrant théoriquement la porte à de premières procédures techniques. "Les débats en tant que tel ne doivent débuter que dans deux semaines", avait estimé lundi Mathurin Dirabou, doyen des avocats d'Abidjan, qui défend Gilbert Aké N'Gbo, ex-Premier ministre du président Laurent Gbagbo.

Un procès politique

Le retard pris serait également lié à une recomposition nécessaire du jury, dont l'origine ethnique des membres, proche de celle du président Alassane Ouattara, pourrait causer des suspicions à l'heure du verdict, selon plusieurs sources judiciaires. "Il faut tenir compte de l'environnement politique, il s'agit d'un procès politique", a jugé la porte-parole adjointe, par ailleurs ministre de la Communication.


Jeuneafrique

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top