Burkina : l'armée annonce une transition de douze mois pour diriger le pays

ACTUALITE 0

En prenant d'assaut l'Assemblée nationale, jeudi matin, à Ouagadougou, les manifestants ont eu raison du vote du projet de loi sur la modification de la Constitution burkinabè, qui doit permettre à Blaise Compaoré de se présenter à la présidentielle de 2015. Depuis la situation a dégénéré. Après plusieurs heures de tractations, le chef de l'État a annoncé la dissolution du gouvernement et décrété l'état de siège. Suivez les événements en direct.

Le Burkina Faso vit des heures sous haute tension. Alors que les 127 députés de l'Assemblée nationale devaient de se prononcer, jeudi 30 octobre, sur le projet gouvernemental de révision de la Constitution, qui doit permettre à Blaise Compaoré de se présenter à la présidentielle de 2015, des manifestants ont pris d'assaut l'Assemblée nationale. Après plusieurs heures de tractations, le chef de l'État a annoncé la dissolution du gouvernement et décrété l'état de siège.

20h02 - Une déclaration du Chef d'État-major général des armées du Burkina, Honoré Nabéré Traoré, annonce la dissolution de l'Assemblée nationale ainsi que du gouvernement. Un organe transitoire sera mis en place pour assurer un retour à la normale dans un délai de 12 mois, ajoute-t-il encore. Enfin, un couvre-feu est décrété sur toute l'étendue du territoire de 19h à 6h à compter de ce jour.




Lu sur Jeuneafrique.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top