Le Ministre de la Justice présente la maquette de la Maison Centrale de Yorocoguia dans Dubréka !

ACTUALITE 0

Les travaux devraient être lancés le 29 Avril prochain à Yorocoguiya dans Dubréka. Ce projet piloté par le Ministère de la Justice, vise à décongestionner la Maison Centrale de Conakry mais aussi d'offrir aux fauteurs des conditions de détention dignes, et également de favoriser leur réinsertion dans la société après avoir purgé leur peine.
Cette initiative du Gouvernement guinéen fait partie de la Réforme de la justice guinéenne entamée depuis plusieurs mois. A noter, la présence de Madame Fatoumata Binta Diallo, Ministre de l'Industrie et également en charge du Secteur privé et de Monsieur Mohamed Lamine Fofana, conseiller juridique du Président de la République. Aux termes des travaux, ce complexe pénitencier pourrait accueillir 1.500 prisonniers jouissant de tous leurs droits et répondant aux normes internationales dans le traitement des détenus.

Sa construction découle d'un constat de surpeuplement de la Prison Centrale de Conakry qui est, à la base, d'une capacité de trois cents (300) prisonniers mais qui est aujourd'hui passée à une population carcerale de mille cent quarante (1.140) prisonniers. Dans un tel contexte, le Ministre d'Etat chargé de la Justice et Garde des Sceaux, Me Cheick SAKO, est déterminé à humaniser les conditions des détenus à travers la modernisation du système pénitencier.

En accord avec la société Espagnole, les travaux de construction de la maison centrale de Yorocoguiya de quarante mille (40.000) mètres carrés devraient durer (quinze) 15 mois pour un budget de 217.820.074.500,3 GNF.

Dans la poursuite de la réforme du secteur de la Justice, une convention de construction de sept maisons d'arrêt a également été signée avec la société espagnol Cierzo Invesiones S.A.

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top