Rencontre Obama et les chefs d'Etat des pays touchés par Ebola: "travailler dur pour profiter de cette crise et la transformer en une occasion de reconstruire encore plus fortement qu'avant" (discours)

ACTUALITE 0

Eh bien, je souhaite la bienvenue aux Présidents Sirleaf, Koroma et Condé. Les États-Unis ont un partenariat de longue date avec le Libéria et la Sierra Leone et la Guinée - partenariats qui s’avèrent essentiels dans la lutte contre Ebola. Nous sommes ici pour évaluer les progrès d'aujourd'hui et regarder vers l'avenir.

Nous commençons par noter les pertes incroyables qui ont eu lieu dans les trois pays. Plus de 10.000 personnes sont mortes du virus Ebola - hommes, femmes et enfants. Au nom du peuple américain, nous voulons exprimer nos plus sincères condoléances aux familles et reconnaître que cela a été difficile pour tous les pays concernés.

Dans des circonstances extraordinaires, les habitants de ces trois pays ont fait preuve de beaucoup de courage et de détermination, traitant et prenant soin les uns des autres, en particulier des enfants et des orphelins. Les Etats-Unis ont été fiers de diriger un effort international pour travailler avec ces trois pays dans une riposte mondiale.

La semaine dernière, il y avait moins de 40 nouveaux cas, de sorte que nous avons vu de grands progrès. Au Libéria en ce moment, il y a zéro cas. En Sierra Leone et en Guinée combinées, il y avait moins de 40 nouveaux cas la semaine dernière et c’est autour du nombre le plus bas en un an. Maintenant, nous sommes concentrés sur un objectif commun, et cela consiste à atteindre zéro. Nous ne pouvons pas être complaisants. Ce virus est imprévisible.

Nous devons être vigilants, et la communauté internationale doit rester pleinement engagée dans un partenariat avec ces trois pays jusqu'à ce qu'il n'y ait pas de cas d'Ebola dans ces pays. Les systèmes de santé doivent également être reconstruits pour répondre aux besoins quotidiens – les vaccins contre la rougeole, les accouchements en toute sécurité, le traitement du VIH / SIDA et du paludisme. Et avec notre Programme de Sécurité Sanitaire Mondiale, nous avons l'intention d'en faire plus pour prévenir les épidémies futures.

Donc, l'épidémie d'Ebola a été aussi une crise économique. Cela fait partie de la raison pour laquelle ces trois présidents sont ici. Ils vont rencontrer un certain nombre d'institutions multilatérales - le FMI et la Banque Mondiale, ici à Washington. Il y a le défi de rétablir les marchés et la croissance agricole, la promotion des investissements et le développement. Donc, j’espère les entendre sur la façon dont les États-Unis peuvent se tenir au coude à coude avec eux pour travailler dur pour profiter de cette crise et la transformer en une occasion de reconstruire encore plus fortement qu'avant: Pour renforcer les systèmes administratifs, les systèmes de santé publique, pour continuer le travail qu'ils ont fait pour extirper la corruption, pour renforcer les institutions démocratiques – toutes choses qui seront les pierres angulaires de progrès et de prospérité à long terme.

Donc, Madame la Présidente, Messieurs les Présidents, nous sommes très reconnaissants pour le travail que vous avez fait. Nous sommes fiers de collaborer avec vous et nous avons l'intention de mener cela à bonne fin jusqu'à ce que le travail soit fait.

Merci à tous.

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top