Présidentielle du 11 octobre 2015: Cellou Dalein Diallo appelle à manifester et ne compte pas faire recours à la cour constitutionnelle...

ACTUALITE 0

Les résultas tant attendus par les guinéens et la communauté internationale vont tomber à 20 heures ce samedi 17 ctobre 2015, selon la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Cette grande messe politique a fait appelle à l'ensemble des Ambasssadeurs accrédités en Guinée, les membres des institutions internationales, les leaders politiques et religieux au Palais du peuple de Conakry.
Le chef de file de l'opposition Cellou Dalein Diallo qui , avant même la tenue du scrution avait dit à la face du qu'il ne reconaitra pas les résultats du scrutin auquel il a librement participé vient de réitérer cette position. Pire encore, il n'est pas prêt à reconnaître la victoire annoncée d'Alpha Condé qui, selon les résultats partiels annoncés, remportera dès ce premier tour avec une large confortable.
Sur Rfi, pour matérialiser sa position, le leader de l'UFDG à lancer un appel " à manifester " dès qu'il le voudra ce, sur l'ensemble du territoire national. Ce même appel qu'il a lancé chez lui devant des cadres et miliatnts du parti en pular quitte à sacrifer quelques personnes pour faire basculer le pouvoir dans la rue.
« Ce n’est pas une surprise. On a senti cette volonté de faire passer Alpha dès le premier tour, par l’ampleur des fraudes qui avaient été organisées pendant durant tout le scrutin. Donc, c’est sur la base de ce constat que nous avions décidé de ne pas reconnaître ces résultats et qu’on a décidé de retirer nos représentants du processus. Si ce scrutin est validé par les institutions compétentes, nous ne manquerons pas, bien entendu, de réagir." a t-il dit.
Il soutient qu'il ne fera pas de recours à la cour constitutionnelle "Je ne compte pas faire usage d'un recours (auprès de la Cour constitutionnelle, NDLR). Nous n’excluons pas, bien entendu, d’organiser des manifestations pacifiques pour marquer notre désaccord avec ce " hold-up " électoral. Nous sommes déjà en train de subir les violences. Depuis un certain moment, les policiers et les gendarmes ont investi le quartier de Ratoma, qui est réputé être notre fief. Nous ne sommes pas violents, nous ne voulons pas la violence, mais nous allons exercer notre droit de manifester pacifiquement pour montrer notre désaccord avec ce qui s’est passé ici. »


0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top