Présidence de la République ! le Ministre Kiridi Bangoura appelle au respect de la loi de la république!

ACTUALITE 0

Dans l'émission "Invité du jour" de notre consoeur Aicha Diallo, de la télévision nationale, c'est le Ministre Chef de Cabinet Civil à la PRG, monsieur Naby Youssouf Kiridi Bangoura qui était sur le plateau de Koloma.

Ce très brillant ministre a passé en revue les actions entamées, et celles en projets, au cours des cent jours du régime du Pr Alpha Condé. Ce qu’a fait le gouvernement, ou entamé, mais aussi ce qu’il a entamé, sans oublier l’attitude des citoyens envers les acquis et les chantiers. Il s’est agi donc d’un bilan exhaustif du premier round de l’administration en place.

Le Ministre Kiridi a expliqué les efforts réalisés par la Guinée pour revenir au devant de la scène internationale : le retour à l’ordre constitutionnel a permis, ipso facto, à notre pays la Guinée de retrouver toute sa crédibilité aux yeux de l’Afrique (avec la levée de la sanction CEDEAO qui pesait sur Conakry), mais également des partenaires étrangers.

Ce retour de Conakry dans le cercle de l’excellence, accompagné à l’interne par une réelle volonté de changement affichée par les Politiques, dénote d’une certaine forme de maturité que beaucoup de pays de la sous-région et de l’Afrique tout-entière n’ont pas connue directement au sortir de leur transition.

Et c’est justement ce souffle de renouveau politique qui est à la base de l’équilibre économique qui pointe déjà à l’horizon. Puisque, selon le ministre Kiridi Bangoura des reformes sont en cours dans le cas macro-économique afin d'atteindre le point d'achèvement en fin d'année 2011 pour permettre l'annulation de la dette guinéenne.

Malgré la difficile situation économique, les suventions sont faites par l'Etat et les marchés sont de plus en plus approvisionnés en denrées de large consommation, comme l’ont démontré l’opération riz (avec les 30 000 tonnes de riz importé que l’Etat a mis à la disposition des populations) et l’approvisionnement en poissons. Il y a un léger mieux !

Si l’opération riz a permis de boucher quelques trous pendant une période donnée et d’infliger une leçon de patriotisme à des commerçants véreux qui fixaient les prix des produits suivant leurs humeurs, cette opération riz a aussi permis de réaliser des besoins du Peuple et cela va continuer. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de fournir des intrants agricoles aux paysans, pour que ces derniers puissent avoir de bons rendements au terme de la campagne agricole 2011 dont l’objectif étant de parvenir à une autosuffisance alimentaire, conformément au slogan du Professeur Alpha Condé : « consommer ce que l’on produit ».

Les 100 premiers jours ont surtout permis aux guinéens de savoir que l’ESPOIR est permis. Beaucoup de chantiers ont été ouverts, que ce soit sur le plan de la réalisation des infrastructures que de la qualification des valeurs cardinales de la Nation : le projet de réalisation d’un échangeur en lieu et place du vieillissant Pont Fidel Castro (8 Novembre), le Pont de Forécariah qui est même déjà achevé ; mais également la tenue des Etats généraux de la Justice, un événement qui, il y a des années encore, pourrait relever du miracle !

Mais les actes les plus courageux de ces trois mois sont incontestablement la création du guichet unique pour permettre de sécuriser les recettes de l’Etat, et la démilitarisation des grandes villes.

Concernant d’ailleurs ce second point, il faut dire que le Pr Alpha Condé caressait cette initiative depuis longtemps et, « VENI VIDI VICI » : il est venu, il a vu et il a vaincu. Et pour poursuivre son idée d’une armée républicaine, des reformes sont en cours pour assainir les forces de défense et de sécurité, à travers des séances de formation, des ateliers et autres journées de réflexions.

Le Professeur Alpha Condé avait promis que les conditions des militaires changerait si leur comportement changeait : de nos jours, l’armée ayant cessé ses actes irresponsables sur les Civils, s’est vu augmentée, sur le plan salarial, de 50%, et l’argent qui sert à payer une partie serait imputée du budget de souveraineté du Chef de l’Etat, car comme il est aisé de le constater, la Guinée n’a plus recours à la planche à billet, et aucun salaire ne retarde plus, que ce soit celui des militaires que des fonctionnaires. La discipline est revenue dans les casernes, le respect des valeurs de la grande muette sont de mise.

Maintenant, il faudra veiller à la restauration de l’Autorité de l’Etat. Et c’est là normalement que doit intervenir le rôle des Politiciens en période post électorale, car comme l’a expliqué le Ministre Kiridi, il revient à chaque responsable politique de faire respecter la loi par ses militants. Les récents événements, ceux de dimanche dernier, auraient dû s’inscrire dans ce cadre. Même par les temps de paix, force est à la loi. La Guinée sait mieux que quiconque que la paix est fragile. Les mouvements doivent avoir le quitus de l’Etat.

Par temps de démocratie, les mouvements de foule ne sont pas interdits, mais ils doivent être autorisés avant de se faire. Et le changement dans cette situation, c’est lorsque chaque leader politique, chaque citoyen fait sienne la nécessité d’aller vers la paix : le droit sans le devoir est une menace pour la démocratie !

Voilà en quelque sorte la vision du Ministre Kiridi des cent jours du régime.

Taliby Dos Camara, factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top