A Conakry, une jeune femme mortellement fauchée par un camion au grand marché de Matoto !

ACTUALITE 0

Une jeune fille dont le nom et l’âge n’ont pas été révélés à la presse, a été retrouvée morte ce dimanche 25 février 2018 au grand marché de Matoto, dès suite d’accident, survenu vers 18 heures passées. Elève de fonction, la jeune demoiselle serait en même temps vendeuse étalagiste dans ce marché. Elle exerçait cette fonction dans le but de subvenir à ses besoins prioritaires. Très tôt informés, les forces de l’ordre n’ont pas tardé à rallier les lieux du drame.
C’est un camion remorque qui a renversé la jeune demoiselle, après avoir perdu le contrôle de son système freinage. Le chauffeur qui était à bord du camion n’a pas pu voir l’incident venir à distance, rapporte un corps habillé, qui a été trouvé sur place par une journaliste de notre rédaction.


« C’était aux environs de 18h30 minutes, que j’ai été appelé rapidement de ma base ; je suis venu sur le terrain entre le carrefour de Matoto et la gendarmerie juste à côté de château où le camion remorque par défaut de système de freinage qui amène à être au niveau de la cour du SATOM. Mais très malheureusement avec regret, une dame se trouvait entrain de vendre ses oranges, le camion est passé la prendre directement, la nausée.


Chaque fois, la gendarmerie et nous, sommes en synergie de travaillent ici. L’ouverture de ce tronchons au niveau du carrefour jusqu’au niveau de la corniche, nous voulons que les marchants libèrent complètement la chaussé, mais ce n’est pas un problème facile à résoudre, parce que chaque fois nous sommes mal traités en embêtant, la gendarmerie, la police, malgré tout ça, voilà un exemple bizarre aujourd’hui qui vient de se passer. C’est malheureux qu’on ait perdu aujourd’hui une personne comme ça, pour rien à partir de l’instant, je ne veux plus voir de marchants au niveau des bordures de route », explique Meccent Kemo Kamano, commissaire spécial de la sécurité routière de Matoto.


La fille de 9eme année, s’est retrouvée morte après le choc sous le camion qui l’a renversé, lieu d’ailleurs où la police a trouvé son corps. Des images chocs de l’accident laissent à désirer.


« Personne ne souhaite le malheur pour son prochain. L’instruction que j’ai reçu ce soir à 18h45 minutes, j’ai entendu des bruits, j’étais dans mon bureau, je me suis levé, je suis sortis, j’ai vu l’accident comme ça, et c’était une femme sous le camion, l’endroit où l’accident s’est produit c’est un endroit dangereux. A Chaque fois, je les dégage ; j’ai mis le conducteur à la disparition de la police rural ; c’est nous les gendarmes. Le camion a été mis à la disposition de la police », explique de son côté, Colonel Ibrahima Kalil, commandant de l’escadron mobile numéro 4.


Ce drame est l’une des conséquences du commerce exercé en bordure de route souvent par des femmes étalagistes. La situation inquiète souvent chauffeurs et passagers, qui ne savent plus à quel saint, se vouer.


Sow Ousmane2 pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top