Une autre manifestation de travailleurs menace le gouvernement !

ACTUALITE 0

L’union générale des travailleurs de Guinée projette une série de marche à partir du Lundi prochain. Elle l’a fait savoir ce jeudi 01 mars 2018, après une assemblée générale qui s’est tenue à son siège. Au cours de cette rencontre, il a aussi été question d’informer sur l’alliance signée entre l’UGTG et le collectif des 2000 fonctionnaires engagés à la fonction publique depuis 2015 qui tardent toujours à être pris en charge. C’était en présence d’une journaliste de notre Rédaction.

L’union des travailleurs de Guinée appuie sur l’accélérateur pour maintenir la pression. Apres 4 jours de grève, elle décide de se faire entendre sous une autre forme. Exprimer sa colère par des séries de manifestations à partir de la semaine prochaine pour un premier temps dans la capitale et qui s’en suivra à l’intérieure du pays.

Aboubacar Sidiki Mara secrétaire générale adjoint de l’UGTG est revenu sur quelques points de revendications de ce mouvement. Il s’agit entre autres du départ du ministre en charge du travail, celui de certains hauts fonctionnaires de la fonction publique, ensuite du directeur national de la caisse national de sécurité sociale et l’inspecteur général du travail.

Sur un ton ferme, Ils ont aussi évoqué le relèvement du Smig des travailleurs qui doit être équivalent à (2.500.000) deux millions cinq cent mille francs guinéens, alors que celui des travailleurs guinéens équivaut à quatre cent quarante milles, ce qui est du jamais vu et en dépit de tout cela, certains travailleurs n’ont pas accès à ce salaire minimum interprofessionnel garantie.

Depuis 2015, plus de 2000 fonctionnaires ont été engagés à la fonction publique et jusque-là, ils tardent à être pris en charge. Chose que déplore le mouvement syndicale. Jean Pierre Koli Koivogui étant président de ce collectif, pense que c’est un groupe de haut cadre à la fonction publique qui est en train de se mettre en travers de ce dossier tout en profitant de la situation pour tirer profit des salaires que doivent avoir ces 2000 fonctionnaires puisque selon lui, le dossier a été immatriculé en 2015 et budgétisé en 2016 et sur ce, le collectif reste déterminer dans les points de revendications jusqu’à ce que les travailleurs rentrent en possession de leur salaires.


A suivre… !

Daouda Camara pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top