Contentieux électoraux : l’UFR demande l’annulation du scrutin du 4 février, impossible, rétorque la CENI

ACTUALITE 0

Après l’UFDG, principale formation de l’opposition et le RPG Arc-En-Ciel parti au pouvoir, l’UFR 3ème formation politique du pays a été reçue ce lundi 5 mars par la commission électorale nationale indépendante dans la logique de confrontation des résultats tels que publiés par l’OGE contre des griefs portés par les différents partis politiques.
Contrairement aux deux premières formations déjà reçues, l’UFR de l’ancien premier ministre Sidya Touré n’en demande pas trop. La reprise pure et simple du scrutin, tel est le messager porté par son vice-président Ibrahima Bangoura aux commissaires. « Ces élections ont été organisées contre l’UFR parce que partout où nous avons été candidat nous avons rencontré l’immixtion dans le processus électoral pour changer le vote à notre détriment, nous avons été victimes de ça dans toutes les régions de la Guinée » dénonce le numéro 2 de l’Union des forces républicaines
Des allégations face auxquelles la CENI décline toute sa compétence, a réagi son porte-parole Francis Nképa Koulémou. « ils ont dit que les administrateurs territoriaux se sont mêlés dans le processus et ont procédé par endroit à des menaces et à des intimidations ce sont des choses que nous CENI nous ne pouvons pas corriger, que la loi même dit que ces acteurs sont impliqués dans le processus et ils ont également dit que il y a un certain nombre de bureaux de vote écartés par les CACV et ces commissions ont travaillé on avait pas le pouvoir d’empêcher le travail qui est fait par ces gens-là » a répliqué le porte-voix de la CENI.

Daouda Camara pour factuguinee.com

0 Commentaires

  1. Aucun commentaire pour le moment. Publiez le votre !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas visible sur le site *

Le Factuel de Guinée est un magazine d'informations sur la Guinée. N'hésitez pas à nous faire part de vos remarques.

Back to Top